Aide médicale a mourir au Québec explosion de cas

Aide médicale a mourir au Québec explosion de cas

Image Google Radio Canada

Tout ce qui était redouté avec la légalisation de l’aide médicale a mourir est en train de se matérialiser 461 cas en un an alors que plusieurs prédisaient quelques dizaines de cas. Tout ce que cette loi a permis c’est de légaliser ce qui se faisait déjà depuis longtemps dans les centres hospitaliers depuis des années

Qu’est-ce qui se faisait déjà:

Les aides médicales à mourir existent depuis longtemps dans les hôpitaux Québécois, ils sont appelés les soins de fin de vie ou palliatifs, c’est à dire que lorsqu’une personne souffre beaucoup et que ses chances de survie sont pratiquement supposément nulles, la famille du patient est consultée par le médecin traitant ou l’équipe médicale et avec son accord et celui du patient s’il est en état de prendre la décision on lui administre petit à petit des cocktails(morphine ou autres) pour soulager ses souffrances et le rendre confortable   en augmentant les doses au fur et à mesure et c’est l’augmentation de ces doses qui provoquent ou précipitent la mort très rapidement(24-48hr) puisque les organes vitaux déjà affaiblis ne sont pas en mesure de supporter cela c’est donc dire que les nouvelles lois vont tout simplement légaliser d’une certaine façon ce qui se fait déjà mais les craintes de l’église sont bien fondées ne va-t-on pas recourir plus facilement a ce genre de pratique dans le futur la réponse est oui puisque la santé coûte de plus en plus cher a nos gouvernements surendettés et garder un patient a l’hôpital ça coûte cher au système la preuve nous venons de l’avoir 461 cas en seulement un an au Québec et on est seulement au début c’est donc certain que les mœurs vont s’adoucir rapidement puisque ces actes sont maintenant légaux et quand c’est légal on ne se gêne pas et la tendance à se débarrasser des vieux malades va s’accentuer et devenir courante et c’est la que ça peut devenir dangereux ou tracer la ligne

Nombre d’aides médicales à mourir administrées

CHU Québec
56
CISSS de la Montérégie-Est
43
CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
37
CISSS de Lanaudière
34
CISSS de la Montérégie-Centre
32
CIUSSS de l’Estrie
31
CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec
25
CIUSSS de la Capitale-Nationale
23
CISSS de Laval
22
CISSS des Laurentides
22
CISSS de la Montérégie-Ouest
21
CHUM
21
CISSS de Chaudière-Appalaches
18
Institut universitaire de cardiologie de Québec
12
CISSS de l’Outaouais
11
CISSS du Bas-Saint-Laurent
9
CUSM
8
CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean
6
CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal
6
CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
6
CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal
5
CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue
4
CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal
4
CISSS de la Côte-Nord
2
CISSS de la Gaspésie
2
Institut de cardiologie de Montréal
1
CISSS des Îles
0
CRSSS Baie James
0

Le Cardinal Cyprien Lacroix avait  manifesté ses inquiétudes face aux proportions que pourraient prendre cette nouvelle loi et il avait bien raison au même titre que plusieurs autres personnes

Nous avons reçu un message d’une certaine Anne B région de Shawinigan sûrement une infirmière qui n’a pas aimé notre article et qui n’a pas été trop polie elle s’est peut-être sentie visée mais ce qu’elle n’a pas compris c’est que ce genre d’article servait avant tout a lancer des débats et avoir des opinions mais avec toute son intelligence elle n’a pas osé donner de détails et ce qu’elle ne sait pas c’est que la personne qui a écrit l’article a personnellement constaté ce qu’elle avançait

Daily Quebec Rédaction 2017-03-14